Archives pour la catégorie 187prodplaylistadaweek

#187prodplaylistadaweek10

187prodplaylistadaweek10

Retour de la #187prodplaylistadaweek après 2 dimanches d’interruption, la faute notamment à ma cure de gangsta rappeuses 90’s (le dossier + les mixes arrivent cette semaine !). J’ai quand même réussi à écouter quelques trucs à côté, même si je ne vous cache pas qu’au rythme effréné des releases sur Livemixtapes, Datpiff & co, j’ai l’impression de sortir d’un coma de 6 mois. N’importe quoi, sérieux… Bref, va me falloir au moins jusqu’à début avril pour rattraper mon retard dans les nouveautés. M’enfin les 36 tracks ci-dessous devraient largement vous occuper d’ici là ;)

Lire la suite

#187prodplaylistadaweek09

187prodplaylistadaweek09

1h24, 20 tracks, mais malheureusement aucune de Mr. Magic. J’aurais pourtant voulu rendre hommage à l’ex-soldat du 9th Ward et du Tank, à ne pas confondre avec son célèbre homonyme DJ new-yorkais, décédé pour sa part d’une crise cardiaque en 2009. Une route du Mississippi vient en effet d’ôter les vies d’Awood Johnson et de sa femme, ce vendredi 1er mars, seule leur fille de 12 ans ayant survécu à l’accident. Life is a bitch.

Oui, sauf que SoundCloud a une nouvelle fois décidé de me casser les couilles. Sur le principe, les restrictions liées aux copyrights, c’est tout à fait normal, bien sûr, mais faut pas abuser : quand les morceaux en question n’ont même pas été préalablement uploadés par leurs ayants droit et que leur téléchargement est volontairement désactivé, je ne vois pas où est le problème. En plus je prends toujours soin d’indiquer un lien vers iTunes, Amazon ou autre. Enfin bref, à défaut, je vous ai mis ci-dessous ses 4 clips les plus connus, extraits de ses 3 premiers solos chez No Limit et du projet Body Head Bangerz, groupe qu’il a ensuite furtivement formé avec Choppa et l’ancien boxeur Roy Jones Jr.

RIP Ghetto Gozilla.

Lire la suite

#187prodplaylistadaweek08

187prodplaylistadaweek08

1h26, 22 tracks, dont 3 nouveautés reggae hawaïen bouclier anti-retour du froid qui pique. Alors je préviens, le reggae à la sauce Aloha c’est du roots tout doux tout mou, tendance Bisounours, un délire qui rebutera sûrement les vrais rudeboys élevés à l’école jamaïcaine (Aelpéacha, I see you !). Mais pour avoir découvert ça in situ, croyez-moi, c’est assez addictif. Télétransportation garantie sur une plage du Pacifique, avec le bol d’açaï dans une main et le green tea ou la shaved ice dans l’autre.

Ceux que ça intéresse, faites coucou sur FB ou Twitter, je vous indiquerai quelques artistes/albums à check en priorité. Peut-être même que je posterai un petit best of perso à l’occaz. Les autres, don’t worry, le reste de la playlist contient largement de quoi vous satisfaire, entre par exemple le pen & table street gospel éraillé d’Alpoko Don, le slacker funk d’XL Middleton et ses soss’ ou encore le rap mongol capillaire et menstruel du jeune Hyacinthe.

Lire la suite

#187prodplaylistadaweek05

187prodplaylistadaweek05

Yo, encore une semaine bien bien massive, 25 tracks restées au fond de ma batée auditive, rien que ça. Et il y en aurait eu plus si je n’avais pas zappé exprès pas mal de trucs, faute de temps. Enfin 1h40 c’est déjà laaaargement suffisant hein, il faut quand même que ça reste digeste. Je vous laisse déguster à l’aveuglette sans autre forme de présentation, sinon rappeler que j’avais déjà touché 2 mots sur Minister Travis fka Treali Duce il y a un an et que cette 5e #187prodplaylistadaweek débute inévitablement par l’hymne pro 49ers produit par E-A-Ski, Super Bowl oblige.

Lire la suite

#187prodplaylistadaweek04

187prodplaylistadaweek04

Trop de bon son à écouter de l’autre côté de l’Atlantique pour prêter attention au vacarme pathétique du rap français cette semaine. 23 morceaux en particulier, sans doute passés sous votre radar si vous avez préféré perdre votre temps à autopsier des cadavres d’oursons et de fouines. Le ridicule peut tuer, tout compte fait. Contrairement au funk qui, lui, confère l’immortalité. D’où le clin d’oeil à Leroy « Sugarfoot » Bonner, parti hier rejoindre au paradis des Joueurs de l’Ohio ses coéquipiers Robert Ward, Clarence « Satch » Satchell, Ralph « Pee Wee » Middlebrooks et aussi Roger Troutman, qui l’avait bien aidé sur Sugar Kiss, son album solo en 1985.

Lire la suite